Redorer l’image des Petites et Moyennes Entreprises (PME) de Côte d’Ivoire, les repositionner et leur donner un rôle important afin de les accompagner dans le cadre du nouveau dispositif de soutien au financement. Tels sont les objectifs visés par le Mouvement des Petites et Moyennes Entreprises (MPME), qui au cours d’une rencontre dénommée « Les Afterwork des PME », le mercredi 20 octobre 2021, a présenté les opportunités offertes par ces entreprises qui demeure encore méconnues des populations, autour du thème « Des solutions innovantes pour équiper votre PME ».

 

Il est généralement admis que les PME jouent un rôle crucial dans l’économie des pays, offrant un emploi à de nombreuses personnes de différentes professions et métiers. Beaucoup considèrent aussi que ces entreprises détiennent la clé de la croissance inclusive, qui est si souvent évoquée, mais qui reste un objectif inaccessible. Mais fort est de constater que de nombreuses entreprises, malgré leur potentiel reconnu, n’arrivent pas à devenir une source productive et durable de valeur économique.

 

"L’idée de ses rencontres est venue du fait que certains de nos membres avaient des difficultés à véritablement s’insérer dans le tissu fiscal, parce que la majorité des taches reposaient sur une seule personne, à savoir le responsable" a fait savoir Patricia Zoundi Yao, présidente du MPME. Pour elle, en fédérant les secteurs d’activités, cela permettra de représenter chaque profession auprès des pouvoirs publics, de l’administration et d’autres instances financières, ce qui permettra aux entreprises de se challenger.

 

À en croire la première responsable, le Bureau Exécutif qu’elle dirige prévoit s’accentuer sur 4 axes d’interventions à savoir l’assistance comptable, l’assistance juridique et fiscale, l’assistance à la recherche de financements et l’assistance judiciaire. "Ces axes, tout comme ceux à venir reposent sur nos 12 chantiers, qui permettront d’assurer l’autonomie financière du mouvement et la mise en place d’un service d’accompagnement des membres", a signifié Patricia Zoundi Yao, une occasion pour cette plateforme de permettre l’épanouissement de ses adhérents.

 

S’il est vrai que les PME reçoivent généralement peu d’attention au niveau des politiques officielles, il n’en demeure pas moins, que cette attention se traduit rarement par des mesures de soutien concrètes et viables.

 

Ce fut également une opportunité pour quelques responsables d’entreprises, dont ATC Comafrique, Génération Nouvelle d’Assurance (GNA) et Alios Finances d’entretenir les invités sur leurs différents produits et les solutions alternatives de financement. "Nous envisageons pérenniser cette action en vue de permettre à nos différents membres de présenter leurs rôles", a souhaité la présidente du MPME.

 

Créée en 1980, la faitière privilégie les sujets portant sur l’amélioration de l’environnement des affaires, la compétitivité, la promotion du dialogue social, le développement du secteur privé et la création des richesses. Elle réunit environ 300 membres.